28.4 C
Manila
Sunday, February 25, 2024

L’Origine des Fantômes

Nous avons tous regardé des vidéos de fantômes ou vu des photographies qui défient notre système de croyances, mais nous cherchons toujours une raison pour discréditer une photo ou prouver qu’elle est frauduleuse. Nous devons ouvrir nos esprits aux possibilités au lieu de chercher le négatif. Espérons que ce livre éclairera nombreux ceux qui ont hésité trop longtemps et les amènera à croire à l’inimaginable.

L’histoire des fantômes et de leurs origines est un sujet fascinant qui est bien vivant dans chaque pays et chaque culture de la Terre. Les fantômes, également appelés esprits ou spectres, sont censés être les âmes ou les consciences des individus décédés qui continuent d’exister sous une forme quelconque après la mort. Le concept de fantômes existe sous différentes formes depuis l’Antiquité, et les interprétations ainsi que les croyances sur leur existence ont évolué au fil des siècles. Personne ne sait quand la première expérience de fantômes a eu lieu. Nous dépendons de mots écrits sur les murs et les tablettes, mais ils sont souvent sujets à l’interprétation, à la traduction ou aux systèmes de croyances de cette époque. Quoi qu’il en soit, chaque pays ou civilisation a ses propres récits de fantômes, ce qui est intéressant car l’apparition de fantômes ou d’esprits dans les civilisations anciennes a été documentée dans différents pays en même temps.

Des civilisations anciennes comme les Égyptiens, les Mésopotamiens et les Grecs avaient de fortes croyances en l’existence d’esprits ou de “teintes” des défunts. Les Égyptiens, par exemple, croyaient que l’âme était composée de plusieurs parties, dont le “ka” et le “ba”. Le ka était la force vitale ou l’essence vitale, tandis que le ba représentait l’individualité et la personnalité du défunt. Si les rituels et les cérémonies appropriés n’étaient pas réalisés, le ba serait laissé agité et deviendrait une entité fantomatique.

Dans la Grèce antique, la croyance en les fantômes était profondément liée à leur compréhension de l’au-delà. Les Grecs croyaient que les âmes des défunts voyageaient vers le monde souterrain, un royaume gouverné par Hadès. Cependant, certains esprits étaient censés rester sur Terre en tant qu’entités agitées. Le compte le plus célèbre de fantômes dans la mythologie grecque est celui de la teinte du prophète Tirésias, qui est apparu à Ulysse dans l’épopée d’Homère, “L’Odyssée”. (Dans la mythologie grecque, la teinte désignait l’esprit ou l’âme d’une personne décédée qui résidait dans le monde souterrain. On croyait que les teintes étaient sombres et insubstantielles, existant en tant qu’êtres éthérés dépourvus de corps physiques. Elles étaient considérées comme les vestiges des défunts, conservant une semblance de leur ancien moi mais dépourvues de la vitalité et de la force vitale qu’elles possédaient de leur vivant. Le concept de teintes dans la mythologie grecque a influencé des œuvres littéraires ultérieures, où le terme “teinte” est devenu associé aux fantômes ou aux entités spectrales.)


Dans les cultures orientales, telles que la Chine et le Japon, le concept de fantômes est profondément enraciné dans leurs traditions depuis des siècles. Dans le folklore chinois, on croit que les fantômes sont les esprits des ancêtres ou des personnes décédées dans des circonstances tragiques. Les Chinois célèbrent également le Festival des Fantômes, un moment où l’on croit que les esprits reviennent dans le monde terrestre, et des rituels élaborés ainsi que des offrandes sont effectués pour les apaiser.

Le folklore des fantômes japonais est riche et diversifié, avec de nombreux types d’esprits appelés “yokai” ou “yurei”. Les yurei sont des esprits vengeurs qui apparaissent souvent sous la forme de femmes pâles aux cheveux longs vêtues d’un kimono blanc. On croit que ces figures fantomatiques hantent des lieux spécifiques ou cherchent à se venger de ceux qui les ont maltraités de leur vivant. Le folklore et la littérature japonais, comme “Kwaidan” de Lafcadio Hearn, ont popularisé ces récits de fantômes.

Dans les cultures occidentales, la croyance en les fantômes existe depuis la nuit des temps et est souvent associée à la religion et à des croyances culturelles spécifiques. Dans le christianisme, par exemple, le concept de fantômes est lié à l’existence d’une âme immortelle et à l’idée d’une vie après la mort. La Bible mentionne des apparitions et des esprits, y compris la célèbre histoire de l’apparition fantomatique du prophète Samuel au roi Saül.

Au cours du Moyen Âge, les histoires de fantômes sont devenues courantes dans le folklore européen. La croyance en les fantômes était liée aux concepts de purgatoire, où l’on croyait que les âmes étaient temporairement confinées jusqu’à ce qu’elles puissent atteindre le salut. Les apparitions fantomatiques étaient souvent considérées comme des âmes cherchant des prières ou de l’aide de la part des vivants pour faciliter leur passage au paradis.

L’ère victorienne a vu une explosion d’histoires de fantômes et un engouement pour le surnaturel. Avec l’essor du spiritualisme, la croyance en la communication avec les morts à travers des médiums a gagné en popularité. Les célèbres sœurs Fox, qui prétendaient communiquer avec les esprits, ont joué un rôle important dans la diffusion du spiritualisme et l’intérêt pour les phénomènes fantomatiques à cette époque.

Dans la culture contemporaine, la croyance en les fantômes continue de prospérer. Presque chaque chaîne de télévision propose une émission dédiée au monde étrange et merveilleux des esprits. Les récits de fantômes, les enquêtes paranormales et les rencontres avec des apparitions abondent sur les réseaux sociaux et les forums de discussion. Les sociétés paranormales, les chercheurs et les enquêteurs utilisent des méthodes scientifiques et des technologies pour étudier les phénomènes fantomatiques et explorer la nature des entités spirituelles.

Il est important de noter que, bien que de nombreuses personnes croient fermement en les fantômes, le scepticisme et les explications alternatives existent également. Certaines interprètent les rencontres fantomatiques comme des manifestations psychologiques, des illusions de perception ou tout simplement comme des produits de la culture populaire et de l’imagination.

Les interprétations des fantômes ont varié selon les cultures et les époques, mais la fascination et l’intrigue entourant ces êtres éthérés ont perduré tout au long de l’histoire. Que l’on croie en l’existence des fantômes ou que l’on les aborde avec scepticisme, les récits et les croyances qui leur sont associés continuent de captiver et d’inspirer notre imagination. Amusez-vous et apprenez ce que nous savons depuis des années.

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest Articles

Join us today!

Get access to exclusive content

Are you ready to take your experience to the next level? Unlock a world of exclusive benefits by joining our premium content community. As a member, you'll gain access to a wealth of valuable resources, tailored specifically for you.